Soutien au candidat EELV Europe Ecologie – Les Verts Cantonales Angers Ouest

Publié le 18 mars 2011 par dans Angers, Communication, Elections, Environnement, Presse locale, Transports

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Soutien à Gérard Nussmann et Marianne Prodhomme, candidats d'Europe Ecologie - Les Verts (EELV)Ouest France – vendredi 18 mars 2011

Ces dernières semaines, quatre candidats aux élections cantonales sur les six qui se présentent sur le canton Angers Ouest ont tenu des réunions publiques à Bouchemaine. Je me suis rendu à ces réunions de campagne pour écouter les propositions de chaque candidat et pour participer aux débats. Je considère que toutes les idées, tous les points de vue sont a priori respectables et méritent d’être écoutés.

Je souhaite vous faire part du soutien mûrement réfléchi que j’ai décidé d’apporter à Gérard Nussmann et Marianne Prodhomme, pour les élections cantonales d’Angers Ouest. Je vous livre succinctement les motivations de mon choix.

Selon le Conseil Général du Maine-et-Loire qui a la responsabilité du réseau routier départemental « en 2020, aucun point du territoire ne devrait être à plus de 15 minutes d’une route à 2×2 voies. » Gérard Nussmann et sa suppléante Marianne Prodhomme, représentant tous deux Europe Ecologie les Verts, sont les seuls à s’être explicitement opposés au projet de contournement sud d’Angers, la « rocade sud » dont la maîtrise d’ouvrage a certes été rendue à Angers Loire Métropole, mais dont le financement sera assuré à 50 % par le Conseil Général « dès lors que la cohérence avec les objectifs fixés pour cette voie et avec le projet d’agglomération aura pu être mise en évidence et validée » ( voir délibération Conseil Général du 26/10/09 ). Mieux encore : ils souhaitent revoir la politique actuelle d’investissement du département de mise en 2×2 voies, pour privilégier des transports alternatifs.
Ils veulent également promouvoir une agriculture respectueuse de l’environnement, en favorisant notamment les circuits courts. J’ai été également séduit par la transformation écologique de l’économie qu’ils projettent de mettre en place. Je me dis « pourquoi pas ? » et puis… en matière d’écologie comme dans bien des domaines, je pense sincèrement que l’original vaut mieux que la copie.

Répondre