Voeux 2011 de Virgile Valette

Publié le 23 janvier 2011 par dans Campagne, Ecoles, Economie locale, Hameaux, La Pointe, Le Bourg, Petite Enfance, Projets, Pruniers, Solidarités, Sport, Sur le terrain, Urbanisation, Val de Maine, YouTube

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Bonjour,

Chaque mois de janvier, nous avons l’habitude de souhaiter une bonne année à tout le monde. Ces quelques mots « meilleurs vœux », « Bonne année », marquent l’intérêt que nous portons au bien être des autres.
Alors que vais-je vous souhaiter pour cette nouvelle année ?
Tout d’abord une bonne santé pour vous, votre famille et vos proches.
Et comme nous avons tous des projets de formation, professionnels ou personnels, je vous souhaite de mener à bien les vôtres.
Et si l’année passée vous a accablé par une séparation ou par la perte d’un être cher, je souhaite que l’année 2011 vous apporte la sérénité, la paix dans votre cœur.

La crise économique sans précédent que nous avons connue n’a malheureusement pas épargné les Bouchemainois.
Si vous avez perdu votre emploi, je vous souhaite d’avoir des opportunités et l’énergie suffisante pour reprendre une activité professionnelle.
Et à vous, qui êtes chef d’entreprise, auto-entrepreneur, commerçant, artisan ou exercez une profession libérale, que l’année 2011 vous permette d’être un peu plus serein, de souffler un peu.

La municipalité actuelle a été élue pour 6 ans, de 2008 à 2014. En 2011 nous sommes donc à mi-parcours. Alors si l’heure n’est pas au bilan nous pouvons quand même faire, quartier par quartier, un état des lieux des projets aboutis, en cours ou à venir, même si la plupart des réalisations déjà bien visibles avaient été initiées par la précédente municipalité.
Mais quittons le bourg, nous y reviendrons dans quelques minutes. Direction : le quartier Pruniers Val de Maine. Vous me suivez ?

Alors nous voici aux Brunelleries.
Cette zone d’activité économique est née il y a plus de 20 ans grâce à la volonté politique d’un homme, Gérard Poirier, ancien maire de Bouchemaine qui nous a quittés il y a quelques mois.
Les Brunelleries dépendent d’Angers Loire Métropole, plus de 30 entreprises y sont implantées. Une extension est d’ores et déjà programmée sur sa partie ouest en direction de Beaucouzé, de sorte à accueillir une dizaine d’entreprises supplémentaires.

A l’entrée de cette zone se situe l’école des Chiens Guides d’Aveugles de l’Ouest.
Vous avez peut être déjà visité ses locaux et assisté à des démonstrations lors des portes ouvertes organisées chaque année. Rappelons que les Chiens Guides sont remis gratuitement aux déficients visuels.
Avez-vous remarqué les travaux derrière moi ?
Il s’agit de la construction d’une extension comportant notamment une maternité … pour les chiens.

Quelques centaines de mètres plus loin, le site de la Piverdière. Tout au fond, l’accès au Belvédère sera sécurisé et rétabli, pour offrir une vue panoramique exceptionnelle sur les vallées de la Maine.
Et c’est là, derrière moi, que sera implantée la salle conviviale.
Il s’agit du projet phare de la majorité municipale. Un budget maximal de 3 millions d’euros est prévu pour cet équipement qui a été rebaptisé « Maison des projets ». Elle devrait permettre d’accueillir 500 personnes et servira aussi bien à organiser des fêtes familiales, que des manifestations d’associations ou de la municipalité. La salle conviviale est une demande attendue par les habitants, c’était un engagement de campagne, une promesse qu’il était bien normal de tenir.
Inauguration prévue en janvier 2014, pour les vœux du Maire.
Janvier 2014 ? Mais alors, 2 mois après il y aura les élections municipales ! Alors ça, c’est vraiment bien joué !

Passons à présent aux 2 autres projets de la municipalité : la restructuration – extension du Groupe Scolaire du Petit Vivier et le Multi-Accueil petite enfance. Ces 2 projets sont liés et devraient répondre à plusieurs besoins qui sont de mon point de vue bien réels :
– premièrement : assurer une restauration scolaire dans de bonnes conditions,
– deuxièmement : accueillir les enfants à l’école en dehors du temps scolaire,
– troisièmement : élargir l’offre d’accueil des jeunes enfants non scolarisés.
Au niveau de l’école du Petit Vivier, il y aura une grande extension et l’existant sera réhabilité de sorte à répondre à des exigences énergétiques mais également d’accessibilité. L’entrée principale de l’école sera déplacée et se fera ici même, en face du complexe sportif.

L’accueil de loisirs maternel qui se situe actuellement dans l’espace enfance inter génération au val de Maine, sera transféré dans l’école du Petit Vivier. Du coup, l’accueil petite enfance ne se fera plus à la halte garderie Les Polissons mais dans l’espace enfance inter génération, avec une offre qui évoluera et un nombre de places supérieur.
Alors … au jeu des chaises musicales, si vous avez bien suivi, un local restera vide. Lequel ?… quoiqu’il en soit, sachez qu’il sera vendu au plus offrant pour un projet immobilier de plusieurs logements.

Et puisqu’on parle de logements, nous voici sur le plus gros programme immobilier de Bouchemaine à l’heure actuelle. Situé à Pruniers, entre la route départementale remontant vers Beaucouzé, la rue des Harenchères qui mène au complexe sportif et à l’école du Petit Vivier et la rue des Moulins, ces opérations baptisées Chandoiseau et Vallon du Moulin amèneront plus de 160 logements. Le nombre important de familles qui s’y installeront, justifie pleinement l’urgence de la restructuration du Groupe Scolaire du Petit Vivier et l’amélioration de l’accueil Petite Enfance.

Juste à côté, entre la rue des Harenchères et la rue des Reinettes menant directement / tout droit au Centre Commercial de Pruniers qui s’est agrandi il y a 1 an et demi, se situe le Domaine de la Châtaigneraie.
Là, ce sont plus de 50 logements qui sont déjà en bonne partie occupés. Il y a eu beaucoup d’autres programmes de logements lancés par la précédente municipalité sur Pruniers et sur le Val de Maine.

Pas de programme immobilier à l’horizon, nous sommes à présent dans le quartier « Campagne et Hameaux ». Concernant les hameaux, les membres du Conseil de village ont suggéré à la municipalité d’intervenir sur les Gourgeauderies. C’est ici, tout au Nord de la commune. Plus qu’une réfection de voirie, le chemin sera bientôt totalement réaménagé. Le groupement d’entreprises retenu pour mener à bien cette opération a dores et déjà prévu de faire 3 réunions de concertation avec les habitants…

Concernant la campagne [ clin d’œil : « qui a dit que je parlais de campagne électorale ? » ], précisons que les terres agricoles occupent plus de la moitié des 2000 hectares de la commune, ce qui fait de Bouchemaine la commune de 1ère couronne d’Angers où l’agriculture traditionnelle est de loin la plus développée. Ceci s’explique notamment par le fait qu’il n’y ait pas de franche coupure routière dans la campagne Bouchemainoise. Par ailleurs, ce paysage de bocage favorise la biodiversité.

Il y a 20 exploitations agricoles, mais seule la moitié d’entre elles sont rattachées administrativement à la commune, c’est à dire qu’elles ont leur siège social à Bouchemaine. Ces exploitations fonctionnent individuellement ou en GAEC. Les GAEC sont des Groupements Agricoles d’Exploitation en Commun. 5 exploitations font de la vente directe : du lait cru, des oeufs, de la viande de boeuf, porc, mouton, volaille, des fruits et légumes, des céréales… il y a même plusieurs hectares de vigne. Vraiment, il y a tout ce qu’il faut pour boire et manger en circuit court à Bouchemaine.
Alors chacun fait le choix de son alimentation, mais la municipalité se doit de promouvoir les productions locales. Je ne dis pas qu’elle ne le fait pas. Elle doit aussi entendre la crainte des agriculteurs de voir l’urbanisation grignoter les terres qu’ils exploitent. Il faut dire qu’une surface équivalente à un département est urbanisé tous les 10 ans en France…

Nous voici maintenant dans le quartier de La Pointe, devant l’établissement Pastel de Loire. Appelé aussi Centre des traumatisés crâniens ou Centre des cérébro-lésés, Pastel de Loire permet de prendre en charge près de 80 personnes ayant été victimes d’une lésion au cerveau. Cet établissement unique en France a permis la création de plus de 60 emplois. Avec l’Ecole des Chiens Guides d’Aveugles de l’Ouest, l’Etablissement et Service d’Aide par le Travail La Gibaudière, tous deux situés aux Brunelleries et l’Institut Médico-Educatif Le Graçalou à Pruniers, Bouchemaine est bien tournée vers la solidarité et l’aide aux personnes en difficulté.

Il y a de nombreuses actions sociales sur la commune, menées aussi bien par la municipalité que par des associations, très actives à Bouchemaine. En projet, suite à des conclusions apportées par des membres du Conseil de Village de Pruniers – Val de Maine, des actions concrètes sur le thème « Bien Vieillir à Bouchemaine » devraient être engagées par la municipalité. Il faut dire que dans quelques années, 1 Bouchemainois sur 10 aura plus de 75 ans…

Plusieurs autres projets ont abouti sur La Pointe. Citons un parking près de la place Ruzebouc qui était très attendu, un sentier d’interprétation qui accompagne les touristes dans leur découverte du village de La Pointe et le programme des Bourrassières qui fournira à terme 23 logements supplémentaires.

Ah ! Nous voilà arrivés au bout de la rue des Pastels de Loire. Si nous continuons nous allons dans le champ. Ce terrain appartient au Toit Angevin, un bailleur social. La construction d’un éco quartier de plus de 100 logements y est programmée. La concertation avec les associations de quartier n’a pas été un franc succès car ce terrain est en campagne, loin du centre de Bouchemaine, où sont situés les principaux commerces et services. Il est donc nécessaire d’utiliser une voiture pour y accéder. De plus les bâtiments qui y seraient construit seraient visible depuis la Loire.
Qui souhaite voir construire ici de l’habitat à l’architecture plutôt compacte, avec des hauteurs avoisinant 10 mètres ? Pas moi. Attention : il ne s’agit pas de refuser toute construction, mais pas dans les proportions que propose le Toit Angevin. Un éco quartier qui n’en a que le nom ….. pour faire vitrine : non !

Sur Bouchemaine, la livraison de plus de 500 logements avait été programmée entre 2007 et 2011. Ça paraît énorme, mais dans l’agglomération angevine et donc à Bouchemaine aussi, le besoin de logements est très important. Ces objectifs sont fixés par le PLH, le Programme Local pour l’Habitat. Pour autant, il n’est pas question de construire n’importe où et n’importe comment. La fin ne justifie pas toujours les moyens.

Nous voici de retour vers le Bourg, sur le stade du Château, situé à côté de l’école. Après l’analyse d’un cabinet d’étude et après avoir pris l’avis des Conseils de Village, le Conseil Municipal a décidé de privilégier un développement urbain centré sur le Bourg et vraiment modéré sur La Pointe et Pruniers.
Or comme la municipalité précédente, la majorité actuelle souhaite implanter des logements sur ce stade. Or ce stade est utilisé par les écoles de la commune, mon souhait est donc de le conserver ou, s’il ne devait plus intéresser l’ESB, le club de foot de Bouchemaine, d’envisager de l’aménager avec une vocation de sport et loisirs.

Passons au sujet suivant : la piscine municipale d’été. Le journal municipal nous a appris qu’elle avait de plus en plus de succès durant les 3 mois d’ouverture, en juin-juillet-août. Mais il est vrai qu’elle est en fin de vie, il n’est d’ailleurs pas certain qu’elle soit ouverte l’été prochain.
Alors voici une solution tombée du ciel : un projet de centre aquatique à Beaucouzé. Il s’agit d’une piscine qui servirait à 7 communes : Beaucouzé, Bouchemaine, St-Jean de Linières, St-Clément de la Place, St-Lambert la Potherie, St-Léger des Bois et La Meignanne. Beaucouzé prendrait en charge les coûts de construction et les coûts de fonctionnement seraient partagés entre les autres communes. C’est ça, l’intercommunalité.
Cette piscine serait située près du complexe ATOLL qui se construit au Nord de Beaucouzé. Alors pas question de transport en commun, chacun prendrait sa voiture. Ou alors il est toujours possible de prendre la ligne 6 puis 8 pour se rendre en bus à la piscine de Belle Beille. Car finalement, c’est plus près que le centre ATOLL.

A ce jour, aucune décision n’est arrêtée. D’ailleurs, on nous a demandé notre avis : vous avez trouvé tout comme moi ce questionnaire dans le dernier « Bouchemaine Actualités ». Alors il ne s’agit pas de nous demander si nous sommes favorables ou pas à ce projet de piscine intercommunale, mais finalement quelle utilisation nous en ferions. Avis définitif de Bouchemaine : avant fin avril 2011. Pour une ouverture de cette piscine à Noël 2013, soit un mois avant notre salle conviviale.
Et en attendant la décision de la municipalité, l’avenir de notre piscine d’été est remis entre les mains des Conseils de Village.
Alors Mme le Maire a dit lors de ses vœux à la population « Une commune de la taille de Bouchemaine peut-elle se passer d’une salle conviviale ? ». Sur ce point, nous sommes d’accord. Mais alors moi je vous dis « Une commune de la taille de Bouchemaine peut-elle se passer de sa piscine d’été ? »… J’irais même plus loin en vous disant « Une commune de la taille de Bouchemaine ne pourrait-elle pas avoir sa propre piscine couverte, accessible toute l’année ? »

Je n’ai pas parlé du jumelage, du projet de remplacement du terrain d’honneur du Artaud par du synthétique, du 4ème court de tennis couvert ou du non remplacement du policier municipal… il y a bien des sujets que nous aurions pu aborder.
Et si je fais ma conclusion ici, sur les bords de la Maine, c’est parce qu’il y a un sujet vraiment très préoccupant : la Rocade Sud. Ce vieux projet n’est pas encore enterré, le principe d’un contournement Sud d’Angers a même déjà été adopté et inscrit dans le SCOT, le Schéma de COhérence Territoriale. Il sera soumis à la concertation en mars/avril 2011.
Alors quel tracé sera retenu ? Celui passant au travers des terrains horticoles de Ste-Gemmes et isolant les habitants de la Roseraie du parc du Hutreau ? Celui se traduisant par un doublement du pont de Bouchemaine qui couperait notre commune en 2 ? Un autre ?
Compte tenu du bas niveau des finances publiques, du contournement autoroutier Nord d’Angers, de l’arrivée du Tramway et du projet d’aménagement des berges de la Maine, il faudra que les élus de l’Agglomération réfléchissent aux conséquences du choix qu’ils auront à faire !

Vous voyez que nous avons du pain sur la planche. Mais c’est ainsi que je conçois mon rôle de conseiller municipal d’opposition : être informé de tous les sujets qui concernent Bouchemaine, être sur le terrain, communiquer en toute transparence et préparer l’avenir, pour vous… et avec vous si vous le souhaitez.

Je vous souhaite très sincèrement de passer une excellente année 2011.

Répondre