Dénomination de voie : jamais 2 sans 3

Publié le 11 septembre 2011 par dans Conseil municipal, Hameaux, Transports, Urbanisation

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

 

Voie de desserte de la Bouverie
Et pourquoi pas … ?

la bien nommée ?Pas de nom de personne connue pour les rues à Bouchemaine, c’est la règle.

 

Episode 1 – Conseil Municipal du 14 décembre 2010

Délibération 22 – URBANISME – Voirie – Dénomination de la voie de desserte de la Bouverie – Voie privée

Le lieu-dit « La Bouverie », sur le territoire de Bouchemaine, donne son nom à plusieurs propriétés privées bénéficiant d’accès distincts.

Ainsi, le bâtiment issu de la parcelle cadastrée B n° 1457, au Sud du hameau, est accessible par le Chemin de la Bouverie, via le hameau des Durelleries à Bouchemaine. En revanche, le bâtiment cadastré B n° 1190 (au Nord), est desservi par une voie privée, donnant sur une route dénommée similairement par la Commune de Savennières.

Cette issue privée n’entre pas dans le patrimoine communal et n’a, jusqu’à ce jour, pas été dénommée. Cette configuration pose des difficultés aux propriétaires du bâtiment notamment pour les livraisons. En effet, dès lors qu’ils indiquent leur adresse actuelle, les correspondants font systématiquement la confusion.

Cette dénomination, outre le fait qu’elle soit demandée par les habitants du hameau et par les services postaux, permettra également de mieux satisfaire aux exigences de sécurité (repérage facilité des logements pour les services d’urgence et de secours). C’est précisément d’ailleurs dans cet esprit qu’une dizaine de chemins ruraux et vicinaux avaient pu être dénommés dans le courant de l’année 1998.

Compte-tenu de l’étymologie du mot « La Bouverie », la bouverie étant l’étable des boeufs, il peut-être proposé :
Chemin / Allée de la Petite Bouverie : ajout d’un adjectif à l’origine du nom de la parcelle,
Chemin / Allée du Bourrelier : nom donné à celui qui fabrique et bourre de paille les colliers et harnais des boeufs et des chevaux,
Chemin/ Allée du Bouvier : nom donné à la personne qui conduit les boeufs.

Je vous propose de retenir comme dénomination « Allée de la Petite Bouverie »

Intervention de Jacky ROUSVOAL du groupe d’opposition « Ensemble + » et avant tout habitant des Durelleries : « Si on reste avec « Allée de la Petite Bouverie », je crois qu’il y aura toujours une confusion. Je serais assez partisan de ne pas rester sur le mot « Bouverie » »

Michel CAILLEAU, adjoint à l’Urbanisme, proposa alors de voter la dénomination « Allée du Bourrelier ».

Adoptée à l’unanimité. Par moi également, donc, même si je trouvais le nom « Allée du Bourrelier » plutôt VILAIN, indépendamment de sa signification. Je n’y accordais pas une grande importance…

 

Les mois passèrent… nous sortîmes de l’hiver

 

Episode 2 – Conseil Municipal du 26 avril 2011

Délibération 8 – URBANISME – Voirie – Dénomination de la voie de desserte de la Bouverie – Voie privée

Par délibération du Conseil Municipal en date du 14 décembre 2010, la voie privée qui dessert la propriété de la Bouverie a été dénommée « Allée du Bourrelier » en faisant référence à l’étymologie du nom du hameau « La Bouverie » et dans l’objectif d’éviter les confusions avec les dénominations déjà en vigueur (annexe n°1).

Cette dénomination pose des difficultés d’appartenance et d’identité, il est donc proposé que le Conseil Municipal se prononce pour renommer ce chemin afin qu’il rappelle plus l’histoire de ce lieu.

Je vous propose :
– de retenir comme dénomination « Allée du Château »,
– de préciser que la présente délibération annule et remplace la délibération du Conseil Municipal du 14 décembre 2010 susvisée.

Plan annexé à la délibération du 26 avril 2011Plan annexé à la proposition de dénomination de la voie de desserte privée de la Bouverie – délibération du 26 avril 2011

Michel CAILLEAU précisa que les propriétaires de la Bouverie souhaitaient que l’allée soit nommée « Allée de la Bouverie » et qu’ils n’avaient pas du tout apprécié le nom « Allée du Bourrelier ». Je les comprends, pourquoi pas « Allée des Bourrins » tant qu’on y est ?

Le Maire souligna qu’il n’y avait pas de risque de confusion car il n’y avait pas de « rue du Château ». « L’école du Château, oui », précisa-t-elle.

Première et unique absence de votre serviteur à un Conseil Municipal (signe incontestable d’un départ imminent pour qui fût un tant soit peu parapsychologue), je n’étais pas là pour dire qu’il y avait une « Place du Château ». Mais il n’est pas nécessaire de connaître sur le bout des doigts sa commune pour faire un bon travail de conseiller municipal.

Il y a bien eu Robert RIVAL le bien nommé qui ajouta « l’Allée du Château qui ne mène pas au Château, c’est interrogatif ». Oui, le Maire avait dit qu’il n’y avait pas (disons plutôt « plus ») de Château à la Bouverie. Mais rien n’y fit, le Maire conclut : « C’est une allée privée, seulement eux l’utilisent ». Ben oui, tout est là.

 

Episode 3 – Et si … ?

Alors si d’aventure, un petit malin venait à signifier à la Mairie de Bouchemaine qu’il subsiste à ce jour un risque de confusion entre cette « Allée du Château » et la « Place du Château » située tout près de l’école et du futur ancien stade du même nom, il faudrait que le Conseil Municipal délibère une 3ème fois sur ce sujet communal majeur.

Autant de temps passé sur ce nom de voie privée… je n’aurais qu’une proposition à faire qui excluerait désormais tout risque de confusion :

« Allée de la Branlette »

2 Réponses pour “Dénomination de voie : jamais 2 sans 3”

  1. Delphine R-B 4 octobre 2011 à 10 h 37 min #

    Quelle élégance dans le propos et surtout dans la conclusion. Il semble que vous ayez beaucoup de loisirs monsieur pour écrire tant d’inepties. Et dire que vous êtes en charge de l’éducation de nos enfants!

    « Allée de la branlette… Je comprends pourquoi au lycée on vous appelle « l’Agité de la Pointe »

    DRB

    VA:F [1.9.22_1171]
    Bilan +/- : 0 (0 votes)
    • Virgile 4 octobre 2011 à 18 h 33 min #

      Beaucoup de loisirs ? Pas vraiment. Certains passent du temps à lire des « inepties », moi j’en écris. Ça s’appelle « l’offre et la demande. »

      Cela dit, en faisant un petit effort (fainéante !), vous devriez pouvoir dépasser votre première impression (le fameux « a priori ») et extraire le signal du bruit. Analysez (mieux) ce que j’exprime sur ce blog, vous en tirerez quelques informations et peut-être même quelques enseignements. Profitez-en, les leçons sont gratuites pour mes (é)lecteurs.

      Quant au rapport (consenti ou pas) entre mes écrits et mes fonctions de prof de mécanique en BTS industriel auprès d’étudiants (majeurs) qui doivent avoir une vague idée de ce qu’est une « branlette¹ », je ne le vois pas. Mes collègues au lycée sont sans doute pour la plupart bien à tous égards, alors que dans leur intimité la plus profonde, certains sont peut-être moutonophiles²… Et alors ? Cela n’enlève rien à leurs qualités pédagogiques. Je ne peux pas résister au plaisir de vous « corriger » : merci d’écrire « MES enfants » et pas « NOS enfants », c’est ambigu et même assez gênant.

      On me surnommerait « l’Agité de la Pointe » au lycée ? Vous me l’apprenez. N’en ayant jamais eu, je suis flatté d’avoir ENFIN un surnom !

      Pour finir, Delphine R B : « R B »… ne me dites pas que vous habitez Rue de la Branlette ? JE NE VOUS CROIRAIS PAS.

      ¹ Masturbation bio
      ² FORMAN Milos, Larry Flynt, 1996

      VN:F [1.9.22_1171]
      Bilan +/- : +1 (1 vote)

Répondre